Roanne - St Etienne

et embranchement vers St Just s/Loire


Retour : Accueil / Départements / Réseau Sud-Est

En 2008, les Amis du Rail du Forez fêtent les 175 ans de la ligne Andrézieux – Le Coteau, 3ème ligne de chemin de fer mise en service en France.
Voici un texte à ce propos, très détaillé, de Mr Gérard Vachez.

La concession et le tracé
Les difficultés de navigation sur la Loire d’Andrézieux à Roanne limitant l’exportation des houilles de Saint Etienne firent projeter très tôt (et même avant l’ouverture du premier chemin de fer) une prolongation de celui ci jusqu’à Roanne. En 1826, la décision de construction du canal de Briare à Digoin était prise et déjà se profilait celui de Digoin à Roanne. L’inspecteur des Ponts et Chaussées Cormier, pourtant chargé du service de la navigation jugeait préférable le chemin de fer au canal sur le trajet Roanne - Andrézieux.
Le cahier des charges fut approuvé le 29 mars 1828. L’adjudication eut lieu le 21 juillet 1828 et seule la société Henry et Mellet soumissionna avec un rabais d’un demi centime! Une Ordonnance Royale du 27 août 1828 approuva le choix. Mellet et Henry (deux polytechniciens) constituèrent la Compagnie du chemin de fer de la Loire le 14 avril 1829, elle fut approuvée par Ordonnance Royale le 26 avril 1829. Dans le conseil d’administration on trouve le marquis de Talaru seul Forézien de cette assemblée très Parisienne. Le capital était de 10 millions de francs.
Ils présentèrent en 1828 un mémoire sur le tracé envisagé. Ils écartaient le passage par les bords de Loire, offrant pourtant une seule pente continue sur toute la longueur, à cause de l’allongement du parcours (80 km au lieu de 67) et de l’impossibilité d’établir une double voie sur la section difficile du tracé. Leur préférence allait au trajet direct par Neulise et L’Hôpital. Trente ans plus tard, le tracé rejeté fut celui emprunté pour la rectification de la ligne primitive. Il faut néanmoins reconnaître que les moyens techniques et financiers avaient considérablement évolué entre temps.
Le tracé approuvé par Ordonnance Royale le 21 mars 1830, était fixé aux deux extrémités comme suit. Du domaine de Muron (près Veauche et de St Bonnet les Oules) la ligne devait se diriger au port d’Andrézieux pour mise en communication avec le chemin de fer de Saint Etienne à la Loire. De l’allée du château d’Ailly (entre St Vincent de Boisset et le Coteau) le chemin devait rejoindre Roanne sans passer sur le pont de pierre. En réalité une ordonnance du 23 juillet 1833 modifia le raccordement au chemin de Saint Etienne en le soudant à la Quérillère (commune de Saint Just sur Loire) et non en faisant le détour par Andrézieux. Ce raccordement nécessitait un plan incliné de 29,3 mm/m sur 750 m de long servi par des chevaux pour gravir le plateau vers la Renardière.
De ce point à Balbigny le tracé de 37,7 km suit la voie actuelle dans la plaine du Forez avec les mêmes stations plus deux facultatives à Pouilly les Feurs et Saint Bonnet les Oules. Ce tracé est en pente quasi continue de la Renardière au hameau de Lachat peu après Balbigny. De plus, cette pente est offerte dans le sens des transports lourds, essentiellement de houille. C’est après Balbigny que la ligne compose avec la nature (par des plans inclinés) au lieu de la vaincre (par des tunnels et des viaducs) comme l’avait fait Seguin sur le Saint Etienne - Lyon.
Nous trouvons successivement quatre plans inclinés. Le premier se trouve à Biesse sur la commune de Saint Marcel de Félines équipé d’une machine à vapeur fixe. Le second et le troisième à Neulise forment un plan à deux pentes opposées avec une machine à vapeur fixe au sommet.
Enfin le plan automoteur du Buis est situé sur la commune de Saint Symphorien de Lay. Le tracé suit ensuite le Gand jusqu’à l’Hôpital puis le Rhins et la route royale jusqu’au Coteau pour aboutir le long de l’ancien bras de la Loire. Mellet et Henry désiraient poursuivre la ligne jusqu’à Roanne par le pont de pierre mais le conseil municipal de cette ville s’y est fortement opposé.

http://www.forez-info.com/encyclopedie/histoire/la_ligne_andrezieux-le_coteau_2265.html

http://www.forez-info.com/encyclopedie/histoire/de_la_loire_a_pont_de_l_ane_63.html

Roanne
Vers St Germain des Fossés, St Germain au Mont d'Or, Paray, Chalon s/S.
Le Coteau
Vendranges St Priest
St Jodard
Balbigny
Feurs
Montrond
Vers Lyon St Paul-Montbrison
St Galmier Veauche
Bouthéon
Ingénieur. Co-réalisateur du 1er chemin de fer de France de St Etienne à Andrézieux
St Just sur Loire
Vers Clermont, Fraisse-U.
La Fouillouse
Villars St Genest
St Etienne La Terrasse
St Etienne Chateaucreux
  Vers Givors, Le Puy, Clermont-F.

haut de page